Le vivant, du cosmos à la Terre

Depuis 2009, le Laboratoire espace cerveau réunit les réflexions et les expériences d’artistes et de chercheurs notamment en neurosciences, astrophysique, biologie, géologie, histoire de l’art, philosophie, autour des liens entre espace, temps, corps et cerveau. À travers le cycle de recherche Vers un monde cosmomorphe, lancé en novembre 2016, le Laboratoire étend son champ d’exploration aux liens organiques qui unissent l’humain au cosmos, et entend dépasser une vision anthropocentrée du monde. Comment, aujourd’hui, la création et la recherche peuvent-elles contribuer ensemble à ce changement de paradigme? Une responsabilité partagée peut-elle permettre l’émergence d’actions alternatives?
Pour la Station 11, le Laboratoire espace cerveau est invité au Centre Pompidou-Metz à l'occasion de l'exposition Jardin infini. De Giverny à l'Amazonie. En abordant des nouvelles pratiques et conceptions (immersion, participation, symbioses, compositions, devenirs et métamorphoses), les participants et les invités du laboratoire essayent de trouver la réponse à la question suivante: Que se passe t-il lorsque le cosmos n'est plus vu de la Terre, mais lorsque la terre est traversée elle-même par le cosmos ? 

Œuvres à l'étude:

 Exobiologie et genèses du vivant:

Frantisek Kupka, Cosmic Spring I, 1913-1914 : visions micro et macroscopiques, germination et bouillonnement de lamatière
Karl Sims, Panspermia, 1990 : illustration et mise à l’épreuve de la théorie de la Panspermie
Philippe Parreno, C.H.Z. (Continuously Habitable Zone), 2011 : conditions d’habitabilité d’exoplanète

kupka.jpg


František Kupka
, Cosmic Spring I, 1913-1914 
Huile sur toile 115 x 125 cm
Prague, Narodni Museum 

bbb.jpg


Karl Sims
, Panspermia, 1990
Vidéo Betacam NTSC, couleur, sonore, 2 min 8 sec 

i2.jpg


Philippe Parreno
, Continuously Habitable Zones aka C.H.Z., 2011 
Installation vidéo, arrêt sur image Fondation Beyeler, Riehen/Basel et Courtesy Galerie Esther Schipper 

anselmo.png


Giovanni Anselmo
, Trecento milioni di ani, 1969 
 Anthracite et lumière éclectique, 30 x 50 x 13 cm
 Epinal, Musée Départemental d’Art ancien et Contemporain 

 

 À rebours des classifications du vivant, métamorphoses végétales:

 La confusion des règnes :
Giovanni Anselmo, Trecento milioni di anni, 1969
Yves Tanguy, Le Jardin sombre, 1928
Max Ernst, Fleurs de coquillages, 1929
 Évolution et mutation :
Goethe, Urpflanze, années 1790
Émile Gallé, Décor avec orchidée et trois insectes, s. d.: Gallé et son étude des "monstruosités" chez orchidées - plasticité du monde végétal
Franck Percy Smith et ses films des années 20/30, timelapse et micro-cinématographie

tanguy.jpg


Yves Tanguy
, Le jardin sombre, 1928 
Huile sur toile, 91,4 x 72 cm
Düsseldorf, Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen

max_ernst.jpg


Max Ernst
, Fleurs de coquillages, 1929 
 Huile sur toile, 129 × 129 cm 

goethe.png


Goethe
, Urpflanze, années 1790 

smith.png smith_2.png


Frank Percy Smith
, années 1920

galle_.jpg


Émile Gallé
, Décor avec orchidée et trois insectes, s. d. 
Gouache, crayon graphite et rehauts d’or sur papier, 29,7 × 44,2 cm
Nancy, Musée de l’École de Nancy 


 Écosystèmes:

Pierre Huyghe, Nymphéas Transplant, 2014: l'alchimie de Giverny
Tetsumi Kudo, Le Jardin greffé, 1971 : nature mutante post-nucléaire, post-humaine
Claire Pentecost, Soil-erg, 2012: une nouvelle économie fondée sur le sol

huyge.jpg


Pierre Huyghe
, Nympheas Transplant, 2014 
Installation Zurich, Galerie Hauser & Wirth 

kudo.jpg


Tetsumi Kudo
Grafted Garden, 1970-1971
 Installation, 270 x 430 x 527 cm
 Paris, Centre Pompidou 

pantecost.jpg


Claire Pentecost
, Soil-erg, 2012
Documenta 13


En immersion:

Claude Monet, Les Nymphéas, 1914-1926 : perspectives basculées sans horizon ni rivage devancent les immersions décentrées du all over
Hans Haacke, Directed Growth, 1972 : l’oeuvre activée par l’atmosphère, le climat, le contexte de l’exposition
Jud Yalkut, Kusama’s Self Obliteration, 1968 : « oblitérer la nature », se fondre dans l’unité de l’environnement
Wolfgang Tillmans, Neutral Density B, 2009: image fluide, où les ondes lumineuses sont égalisées par un filtre. Equivalence des phénomènes, participation de chaque évènement à un tout
Jean-Luc Vilmouth, Jungle Science, 1998 

monet.jpg


Claude Monet
, Nymphéas, 1914-1926 

yaulkt.jpg


Jud Yalkut
, Kusama’s Self-Obliteration,1968
Film 16 mm, 23 min

tillmans.jpg


Wolfgang Tillmans
, Neutral Density B, 2009
Impression jet d’encre sur papier, 240 x 605 cm
Séville, Centro Andaluz de Arte Contemporáneo
– Colección de la Junta de Andalucía 

vilmouth.jpg


Jean-Luc Vilmouth
, Jungle Science 1, 1998
Bande son, spots, fumée

haacke.jpg


Hans Haacke
, Directed Growth, 1970-1972 

 
Devenir plante:

Carsten Höller, Giant Triple Mushroom Amanita mascaria / Helvella Crispa/ Boletus Badius, 2010
Michel François, L. à la datural’absorption de psychotropes 

holler.jpg


Carsten Höller
, Giant Triple Mushroom Amanita muscaria / Helvella crispa / Boletus badius, 2010
Sculpture
Paris, Centre Pompidou

franc__ois.jpg

 
Michel François, L. à la datura
Affiche, Impression sur papier, 180 x 120 cm
Paris, Centre Pompidou

 
Rituels cosmomorphes:

João Maria Gusmao et Pedro Paiva, Fruit Polyhedron, 2009
James Whitney, Lapis, 1966: abstraction spiritualiste, lightshow psychédéliques irriguent l’oeuvre. Les principes cosmiques y sont rejoués dans des variations hypnotiques de mandala
Joseph Beuys, Plantation project, décembre 1980 
Ernesto Neto, Flower Crystal Power, 2014: Ernesto Neto pour la question du rituel chez les Huni Kuni 
Rituels de la terre : 
Kazuo Shiraga, Challenging Mud, 1955
Claudio Parmiggiani, Terra, 1989  
Teresa Murak, Sculpture pour la Terre, Ubbeboda Center, Suède, 1974

gusmao_et_paiva.jpg


João Maria Gusmao et Pedro Paiva
, Fruit Polyhedron, 2009
Film 35 mm, 2 min 42 sec
Paris, Centre Pompidou

whitney.jpg


James Whitney
, Lapis, 1966
Court-métrage, 10 min

beuys.jpg

 
Joseph Beuys, Plantation project, décembre 1980
Praslin, Seychelles
 

neto.jpg


Ernesto Neto
, Flower Crystal Power, 2014
Contreplaqué, tissu, mousse polyuréthane, pierres semi-précieuses, poulies, épices / Hauteur : 421,6 cm ; diamètre : 741,7 cm
Courtesy l’artiste et Tanya Bonakdar Gallery, New York

shiraga.jpg


Kazuo Shiraga
, Challenging Mud, 1955
Épreuve photographique
Amagasaki, Amagasaki Cultural Center

parmiggiani.jpg


Claudio Parmiggiani
, Terra, 1989
Épreuve photographique, 30 x 30 cm
Lyon, macLYON

murak.jpg


Teresa Murak
, Sculpture pour la Terre, Ubbeboda Center, Suède, 1974
Épreuve gélatino-argentique, 14 × 23,3 cm
Courtesy Campagne Première, Berlin

Participants

Denis Cerclet
anthropologue, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2
Pierre Montebello
philosophe, professeur de Philosophie moderne et contemporaine de l'Université de Toulouse, auteur de Métaphysiques cosmomorphes, la fin du monde humain (Les presses du réel, 2015)
Cyrille Noirjean
directeur de l'URDLA (Centre international estampe & livre), psychanalyste (membre de l'Association Lacanienne Internationale)
Arnauld Pierre
historien de l’art, professeur à l’Université Paris IV-Sorbonne
Jean-Louis Poitevin
docteur en philosophie, écrivain et critique d’art
Alexandre Wajnberg
journaliste scientifique à la RTBF (Journal parlé de Radio Une, Bruxelles)

Et les artistes:
Clarissa Baumann, Benjamin Blaquart, FRAME (Alys Demeure, Jérôme Grivel, Héloïse Lauraire, Sandra Lorenzi, Stéphanie Raimondi), Célia Gondol, Lola Gonzàlez, Linda Sanchez, Vahan Soghomonian, Mengzhi Zheng, Floryan Varennes.

Invités

Abderrazak El Albani
docteur en géologie et géochimie sédimentaire, professeur du l'Institut de chimie des milieux et matériaux de l'Université de Poitiers, dirige un groupe sur la matière organique primitive et les Paléoenvironnements
Emanuele Coccia
philosophe, maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), auteur de La vie des plantes, une métaphysique du mélange (Payot & Rivages, 2016)
Michel Viso
exobiologiste à l'Observatoire de l'Espace, le laboratoire arts-sciences du Centre national d'études spatiales (CNES)

Œuvres à l'étude

Exposition Jardin infini. De Giverny à l'Amazonie
Commissaires : Emma Lavigne et Hélène Meisel

Journée d’étude

Vendredi 30 juin 2017, de 14h à 17h30, au studio du Centre Pompidou-Metz. Échanges entre participants et invités à partir d'une sélection d'oeuvres de l'exposition. En présence des commissaires Emma Lavigne et Hélène Meisel

Synthèse de la station 11:

Enregistrements vidéo de la journée d'étude:

Enregistrements audio de la journée d'étude (mp3):

Conférence/ Discussion

Vendredi 30 juin 2017, de 18h30 à 20h, à l'Auditorium Wendel du Centre Pompidou-Metz. Avec Pierre Montebello, Abderrazak El Albani, Emanuele Coccia, Michel Viso et Nathalie Ergino 

Exposition en lien


JARDIN INFINI. DE GIVERNY À L'AMAZONIE
Centre Pompidou – Metz, du 18 mars au 28 août 2017

"Tout au long de son évolution architecturale et stylistique, le jardin n’a cessé de refléter une vision du monde en s’approchant d’un idéal de vie. À l’origine espace enclos, le jardin change d’échelle au XXe siècle, mû par la conscience d’une finitude écologique : il devient planétaire1".
À partir du 18 mars, le Centre Pompidou-Metz fait entrer le vivant dans l'espace d'exposition en célébrant une nature pleine de puissance. 

1Gilles  Clément, Jardins, paysage et génie naturel, Paris : Fayard, Collège de France, coll. « Leçons inaugurales du Collège de France », 2012.